Ursula Gertrud von der Leyen et Albert Bourla, une belle connivence

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen a estimé ce 1er décembre qu’il était temps que l’Union européenne réfléchisse au sujet de la vaccination obligatoire contre le Covid-19. En d’autres termes, les États européens doivent imposer la thérapie génique Pfizer aux citoyens de l’UE.

Je n’aurais pas dû écrire “citoyen” puisque les institutions de l’Union européenne préconisent de ne pas employer ce mot car il exclut les apatrides et les migrants illégaux. Et ça l’Europe n’aime pas. Mais c’est un autre sujet.

Revenons à la présidente de la Commission européenne.

«C’est une discussion qui je pense doit être menée» a déclaré la pécore en chef de l’exécutif européen. Elle a également annoncé que la version pour enfants du vaccin anti-Covid de Pfizer/BioNTech serait disponible à partir du 13 décembre.

Les parents doivent donc préparer leurs gamins.

 

Ursula von der Leyen qui annonçait en avril une commande européenne de 1,8 milliard de doses supplémentaire de Pfizer dont la livraison doit s’étendre jusqu’à 2023 a remis ce 10 novembre, lors d’une cérémonie de l’Atlantic Council à Washington, le prix du meilleur dirigeant commercial à Albert Bourla, PDG de… Pfizer.

Remarquons la beauté du geste : nous sommes à Washington, chez l’ami américain, et la patronne de l’UE remet un prix américain à un patron américain.

Ils s’embrassent. Pas de gestes barrières, pas de masques, alors qu’une cinquième vague est censée balayer l’Europe et que von der Leyen ne cesse de faire des leçons de morale sanitaire aux Européens.

 

Bourla avant que la présidente de la Commission européenne ne lui remette son prix a traité les antivax de « criminels » et a conclu son propos par « la seule chose qui se dresse entre le nouveau mode de vie et le mode de vie actuel est, franchement, l’hésitation face aux vaccinations. »

Le nouveau mode de vie ?

Celui du Great Reset ?

 

Rappelons qu’Ursula Gertrud Albretch a épousé en 1986 Heiko von der Leyen, médecin, “Medical Director” de la société de biotechnologie Orgenesis, société spécialisée dans les thérapies… géniques.

 

Il y a moins d’un an, il était considéré comme complotiste de dire :

– il y aura un passe sanitaire,

– l’ARNmessager n’est pas efficace,

– le covid ne vient pas du pangolin, mais d’un laboratoire de Wuhan

– il y aura des camps de quarantaine et celui qui s’en évadera sera plus recherché qu’un criminel

– le nombre de doses ira crescendo (tous les 6, 5, 4, 3 mois…)

– on vaccinera les enfants et les femmes enceintes

– la vaccination deviendra obligatoire

Aujourd’hui, être complotiste c’est sûrement penser que l’UE d’Ursula Gertrud est de mèche avec Pfizer Bourla pour un enrichissement mutuel.

Mais demain ?

Marcus Graven

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*