Offensive musulmane contre la France: défaite ou sursaut?

 

Les musulmans sont passés à l’offensive contre la France. Offensives intérieure (Turcs ratonnant les Arméniens, clandos couteau de boucher à la main pour découper du mécréant, prétendus Français musulmans posant en victimes de l’islamophobie) et extérieure (drapeaux français brûlés au Pakistan, déclarations de rois de pacotille comme ceux du Maroc et de Jordanie, pays miteux comme le Bangladesh hurlant leur rage).

Notre pays s’émiette.

Le Drian lèche toutes les babouches qui passent à sa portée. Il adresse un message de paix au monde musulman pendant que celui-ci nous lance des cris de guerre. Des avions et des frégates à vendre, Jean-Yves?

« La religion et la culture musulmanes font partie de notre histoire française et européenne, nous la respectons », a-t-il sangloté. « Les musulmans appartiennent de plein droit à notre communauté nationale». Il faut le dire vite.

Notre Daladier n’a pas à aller à Istanbul ou Doha, il courbe l’échine depuis son ministère.

Macron intervient sur les antennes d’Al-Jazeera (25 millions d’abonnés en djellaba et niqab de par la planète), chaîne qatari d’un émirat qui arrose copieusement de ses pétrodollars les djihadistes et les mosquées implantées sur notre sol. Se rend-il à Canossa pour dire qu’Al-Jazeera aurait mal interprété ses propos sur le séparatisme ? Ou alors, comme l’accuse toute l’islamosphère française, insistant sur le droit à la caricature en France, jette-t-il de l’huile sur le feu ?

Pascal Boniface, cet islamo-collabo de toujours gazouille : « En 2003 la France était le pays occidental le plus apprécié dans le monde musulman. Elle est aujourd’hui le plus impopulaire. What went wrong ? » “Qu’est-ce qui ne s’est pas bien passé ?” Culotté, Boniface. Quelques centaines de morts kouffar depuis Mérah, ça te va ? Une poussée des Frérots muzz dans tous les pays où hurlent des imams, ça te dit quelque chose ?

Boniface s’attendait certainement à des excuses de Macron. Il est déçu, l’islamophile?

Le Grand Remplacement n’est plus une idée farfelue de complotistes de droite. Il est une ligne claire pour les musulmans de France et d’Europe. Ils rêvent nos villes en Raqqa et sa place des décapitations.

Il suffit de comparer des photos et des films sur nos villes dans les années 50-60 avec ceux de 2020, pour comprendre que le Grand Remplacement n’est pas une vision délirante de beaufs avinés ou d’identitaires en mal d’amour de la patrie. L’Afrique subsaharienne et maghrébine s’est installée chez nous. Et elle impose chaque jour un peu plus sa loi.

Tout le monde a la capacité de le voir. Mais peu d’entre nous acceptent de le voir.

De Marine Le Pen à Mélenchon en passant par toutes les couleurs de la collaboration politique avec l’islam, aucun de nos politicards institutionnels n’ose affronter la réalité. Trop incertain. Si nous perdions la guerre, il ne faut pas risquer aussi de perdre la tête.

Là, on est adepte de la pensée molle qui fait la différence entre islam et islamiste, ici on lance que ce sont des extrémistes de droite qui décapitent les enseignants et les catholiques, ailleurs on soutient le droit au blasphème avec si peu de vigueur qu’on sait que l’on est à son enterrement.

On ne cessera de le dire.

L’État français – et je ne désigne pas seulement sa version macronienne – est comme d’habitude fort avec les faibles, faible avec les forts.

Le “en même temps” porte ce gouvernement vers des génuflexions devant l’islam et à matraquer les rares opposants à la dictature sanitaire.

Parions que l’application pratique du confinement saison 2, comme celle de la saison 1, comme celle du couvre-feu, ou du port obligatoire du masque dans les rues, sera différente selon les endroits concernés. Mamie se prendra 135 € pour avoir oublié de signer son auto-autorisation de sortie tandis que Momo gambadera tranquillement sur nos territoires perdus.

La racaille intellectuelle islamo-gauchiste qui pourrit les médias et les ondes traitera comme à l’accoutumée les réalistes que nous sommes d’irrationnels (sur le nombre d’immigrés qui forment la cinquième colonne islamique sur notre sol, sur l’exagération du poids de la religion islamique dans notre société). Quand elle ne nous accusera pas d’être responsables de la colère des musulmans à cause de notre “dérive laïciste”.

Les gouvernements français ont laissé s’installer un autre monde sur notre sol. Aujourd’hui, celui-ci veut prendre le pouvoir sur nos vies.

Le pronostic n’est pas bon pour les mois et les années qui viennent.

Marcus Graven

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*