Après l’émotion et la colère : l’atonie ?

Le schéma chez les muzz est connu : provocation, médiatisation, victimisation.

Celui des Français après le Bataclan, Nice, Charlie Hebdo l’est un peu moins : émotion, colère, atonie.

Moins d’une semaine après la décapitation de Samuel Paty, nous sommes déjà au stade de l’atonie. Elle est caractérisée par le retour des musulmans de la pire espèce intégriste et des islamo-collabos chez les politicards et dans les médias.

Dans la cour de la Sorbonne, Mélenchon rendant hommage à Samuel Paty, c’est Fourniret assistant à un hommage à une de ses victimes.

Chez Mediapart, on s’interroge sur le sort réservé par la police à ce gamin tchétchène de 18 ans foudroyé en pleine rue par la police alors qu’il n’était en possession que d’une arme blanche. Disproportion de la riposte ? Volonté d’éliminer un musulman ? se demande-t-on autour de Plenel.

Sur une chaîne majeure de télévision, on laisse le grand-père d’Abdoullakh Anzorov dire que son petit-fils était un bon musulman. Un gentil garçon certainement déséquilibré par les réseaux sociaux.

Sur ces fameux réseaux sociaux qui savent si bien museler ce qu’ils nomment les fachos, les racistes, l’extrême-droite, rien contre la diversité qui se fout de la cérémonie d’hommage à Samuel Paty.

À Canal+, le comité d’éthique (des tiques) veut faire taire Zemmour comparé à Dieudonné (information relayée avec délectation par Le Parisien, un des pires quotidiens collabos)…

https://www.leparisien.fr/culture-loisirs/tv/affaire-zemmour-le-comite-d-ethique-de-canal-hausse-le-ton-22-10-2020-8404464.php

… Sur Arte, “Racailla” Diallo feint de croire qu’elle n’est pour rien dans l’extermination de la rédaction de Charlie Hebdo et ramène sa grande gueule face à Pascal Bruckner au nom de… la liberté d’expression.

Tariq Ramadan, le violeur, s’insurge de la projection de caricatures de Mahomet sur les façades des hôtel de la région en Occitanie, à Toulouse ou encore à Montpellier, une « initiative bête et stupide ».

En quelque sorte, en France, on perd la tête pour une simple décapitation.

Le président de l’Assemblée nationale, Richard Ferrand, annonce qu’il est favorable à la présence des voilées lors des sorties scolaires. Et surtout se moque de Darmanin qui s’est dit choqué de voir dans les hypermarchés des rayons de cuisine communautaire.

« Moi ça ne me choque pas, a dit l’ancien maître des Mutuelles de Bretagne. Quand je fais mes courses, je vais aux rayons produits bretons ». Et d’ajouter : « Moi dans ma circonscription à Châteaulin, il y a une grande entreprise qui exporte 500 000 tonnes de poulet à l’Arabie saoudite, et c’est du poulet halal », soulignant que cette activité permettait de faire vivre toute une filière.

Collaboration et succion.

87 % des Français pensent que la laïcité est en danger, mais combien vont avoir le courage de combattre l’islamisme, les politicards qui leur servent la soupe coranique, les médias qui diffusent le politiquement correct islamophile ?

Est-il encore possible de mettre un coup de pied dans la fourmilière islamique qu’est la France ?

L’atonie qui vient, qui est déjà là, est tout le contraire de la volonté de se battre contre l’islam sûr de lui et dominateur.

« Les islamistes veulent prendre le pouvoir. Pour eux, il y a deux options : ou je vous impose mes idées et vous convertis, ou je vous liquide et prends votre place », dit Boualem Sansal.

Que nous propose-t-on pour faire face ?

Des bougies, des fleurs, des pancartes, des peluches et de l’émotion, des larmes, des sanglots, des pleurs alors que le pays devrait se mobiliser, profiter du couvre-feu pour aller écrire sur les murs de nos villes “islam assassin”, pour coller sur les établissements scolaires, les facs, les mosquées des milliers d’exemplaires d’un dessin de Charb comme ont tenté de le faire trois jeunes femmes à Toulouse avant de se faire arrêter par la police française de la charia.

Je crains que la guerre n’ait pas lieu.

Tout en souhaitant que les faits m’apportent un grand et beau démenti

Marcus Graven

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*