Ils ont l’arme fatale pour anéantir l’islamisme : la laïcité

Liberté, Égalité, Fraternité. On connaît.

En 1905, la loi de séparation de l’Église et de l’État a instauré un quatrième principe : la laïcité, mot que certains veulent aujourd’hui voire graver sur le fronton de nos mairies.

Cette laïcité reposait sur le respect de la confession de chacun à condition qu’elle ne porte pas atteinte à la paix civile. La religion devait faire œuvre de discrétion dans les lieux publics.

« Rendez à César ce qui appartient à César, et à Dieu ce qui appartient à Dieu.(Marc, XII, 13-17; Matthieu XXII,21; Luc, XX, 25).

Aujourd’hui, une religion, l’islam, se fout de tout ça.

Pour les musulmans – rappelons que 74 % de ceux qui ont moins de 25 ans pensent que la charia est supérieure aux lois de la République – Liberté, Égalité, Fraternité, Laïcité sont des principes qui doivent disparaître. Ils sont absents de l’islam. Ce qui revient à dire que l’islam ne se fondra pas dans la République française, mais cherchera à la détruire. La guerre a commencé depuis plus de trente ans. Et nous sommes encore loin de son acmé.

Le prétendu islam de France est une coranerie majeure, une malversation idéologique pour masquer la réalité.

L’islam n’est pas seulement une religion. Il régente la culture, le savoir, la politique, l’économie, le social partout où il règne. Il a une langue. Il est une nation théocratique qui a pour frontière la planète.

Il ne s’accommodera jamais des quatre principes de la République française. Pas question pour un musulman de songer une seconde à suivre les mots d’Ambroise de Milan adressés au futur saint Augustin : « À Rome, fais comme les Romains ».

Soit l’islam sera vaincu et pliera bagage, soit Mahomet n’étant pas une lumière, nous serons emportés dans les ténèbres.

Pour une fois, donnons raison à Jean Castex. Après que le député LR Damien Abad a égrené les propositions de son parti refusées par la majorité pour combattre l’islamisme – pourquoi LR ne les a-t-il pas votées quand il était au pouvoir ? – le Premier ministre a ironisé sur la proposition de certains comme Xavier Bertrand de faire entrer le principe de laïcité dans la Constitution. « Vous émettez le vœu d’une révision constitutionnelle. Alors voilà une disposition qui va être rapide, efficace, et qui apportera des solutions opérationnelles face au sujet qui est face à nous ». Et d’ajouter : « Il s’agirait de réviser la Constitution pour y faire figurer le principe de laïcité… Comme s’il n’y était pas déjà ! ».

Castex est lucide, ce débat sur la laïcité est un faux débat, un camouflage.

« Imaginez que ce Tchétchène qui va décapiter sa victime soit arrêté par les règles de la laïcité, c’est grotesque, dérisoire, stupide » a dit Zemmour dans Face à l’info.

Il s’agit là d’une lâcheté française – Zemmour la qualifie de « pathologie française », de « névrose française » – qui fait semblant de prendre les mots pour les meilleurs remparts face à la réalité.

Penser une seconde que l’islam va trembler de peur devant la laïcité parce que les deux carnes islamo-gauchistes que sont Jean-Louis Bianco et Nicolas auront été enfin chassés de la direction de l’Observatoire de la laïcité, c’est toujours croire au Père Noël au temps du virus chinois.

https://ripostelaique.com/valls-veut-de-bianco-bazar-socialiste.html

La laïcité est un principe chrétien que la gauche a falsifié dès son arrivée au pouvoir en 1981. Au fil des années, après son alliance avec l’islam politique, elle a transformé ce principe en neutralité bienveillante de l’État envers le foulard, les prières de rues, les associations musulmanes. Elle a déconstruit la laïcité à la française et l’a déguisée en liberté religieuse totale.

C’est ainsi que l’islam a une présence aveuglante dans nos rues, nos écoles, nos entreprises, sur les plateaux de télévision, les antennes radios.

Après avoir accusé les réseaux sociaux d’être responsables de la décapitation de Samuel Paty, les voilà avec l’arme fatale de la laïcité pour abattre l’islamisme. Un soldat de carton-pâte face à une réalité égorgeuse.

Marcus Graven

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*